PACA to Kapp

Récit de l’aventure de deux acolytes en deux roues, entre la Provence et l’extrême Nord de la Norvège du 7 avril au 7 juin 2012.

Le texte qui suit est un extrait du dossier de presse, rédigé en janvier 2012 pour le projet PACA TO KAPP.

Beaucoup de personnes ont des rêves. Très peu ont réellement le courage de les réaliser. Une minorité ose se jeter à l’eau. A l’heure actuelle, tout peut sembler compliqué.

Lire la suite

Un climat anxiogène règne et incite surtout à ne pas prendre de risques.
Choisir ce défi comme sujet n’est pas anodin. En effet, à l’heure où l’écologie résonne dans tous les médias, le vélo, auquel est légitimement associée une image saine, sportive et écologique, paraît être le meilleur moyen de s’offrir une bouffée d’oxygène.

Anthony est directeur d’une maison de retraite. Il n’a pas encore 30 ans, pratique le squash et aime la compétition.
Aujourd’hui il a envie de vivre son rêve, relever ce défi et s’accorder une trêve. Il va tout mettre en place pour y parvenir, préparer chaque détail, se lancer… et y arriver.
Mais lorsqu’il a rêvé ce voyage de 6000 km à vélo en semi-autonomie pour rallier la Provence au Cap Nord, il ne savait pas qu’il serait accompagné.

Thibø est photographe de formation et réalise des films avec un œil nouveau. Il fêtera ses 30 ans durant le périple.
Cette aventure est un double défi pour lui qui réalisera les images. Un défi sportif et humain tout d’abord, mais aussi un défi professionnel car la réalisation du film se fera en partie dans des conditions techniquement difficiles.
Alors, la logistique impose un matériel unique : 1 seul objectif 24/70mm. A travers celui-ci, Thibø sera l’œil du spectateur qui se verra immergé dans l’aventure conçue par Anthony.

L’aventure qu’ils entreprendront leur permettra de relier la Provence au Cap Nord, en 60 jours de vélo. Ce voyage, ils l’ont imaginé et préparé. Il sera réalisé dans le seul cadre défini par leur volonté, leurs convictions et leurs engagements. Seul l’essentiel est emporté dans un paquetage léger, le camping sauvage sera largement privilégié. Créant une étroite proximité entre l’homme et la nature, incitant au respect de celle-ci.
Prétendre pouvoir relier la Provence au Cap Nord en se passant de source d’énergie électrique ou de combustion et sans GPS, paraît marginal dans nos sociétés modernes, mais vouloir se rapprocher de cette idée une fois dans sa vie est un véritable défi, sportif et humain.
La réussite de cette aventure semble résider autant dans l’engagement personnel que dans la détermination.

Parcourir 6000km en vélo ne revêt en soit rien d’original ni d’extraordinaire. Cela peut même paraître « sans grand intérêt » du point de vue de certains.
C’est justement ce qui en fait un sujet intéressant : montrer qu’un rêve peut prendre n’importe quelle forme et surtout que certaines personnes osent vivre leur rêve, lorsqu’une majorité rêvent leur vie.